Énergie hydraulique des cours d’eau au Tyrol

Aspects énergétiques et écologiques de l’énergie hydraulique au Tyrol

Le débat sur la possibilité, l’utilité et la nécessité de développer la production d’électricité d’origine hydraulique au Tyrol étant devenu permanent, la Haute Autorité environnementale du Tyrol souhaite mettre à disposition des faits et des données illustratives sur la production d’électricité, la consommation d’électricité ainsi que sur le développement actuel de l’énergie hydraulique et de ses conséquences sur l’environnement, afin de contribuer à une objectivation. Les graphiques, les tableaux et les cartes ci-dessous ont été réalisés et interprétés par la Haute Autorité environnementale du Tyrol à partir de données accessibles au public (sources : statistik austria, Land Tirol).

Les pertes d’énergie engendrées par le pompage-turbinage ne sont pas prises en considération dans l’utilisation de l’électricité, étant donné que l’électricité produite par pompage-turbinage n’est pas non plus mentionnée dans la production d’électricité.

Dernière mise à jour : Mai 2016

Production d’électricité

En 2014, la production totale d’électricité au Tyrol a atteint 6819 GWh (gigawatt-heure). Environ 95% de cette électricité provenait de l’énergie hydraulique ; une part infime seulement provenait de la combustion de gaz naturel ou bien de combustibles biogènes. L’énergie solaire photovoltaïque représentait juste 0,6% en 2014.

 

 

Si l’on considère uniquement la production d’électricité d’origine hydraulique, on constate que 25 grandes centrales hydroélectriques produisent 76,8% de cette énergie électrique totale alors que plus de 900 petites centrales hydroélectriques n’en produisent que 5,1% (situation de février 2016). Par conséquent, l’utilité de telles petites centrales se limite donc - du point de vue de la Haute Autorité environnementale du Tyrol - surtout à des solutions isolées pour alimenter les refuges ou les fermes d’alpage.

Consommation d’électricité

La consommation d’électricité en 2014 au Tyrol était de 6181 GWh. C’est le secteur de l’artisanat et de l’industrie (2074 GWh) qui en a consommé le plus ; les foyers en ont consommé 1544 GWh au total.

Le Tyrol a donc connu en 2014 une surproduction d’électricité de 638 GWh par voie de calcul. [Avec ce surplus, on pourrait couvrir - outre les quelque 304000 foyers tyroliens et l’utilisation de l’électricité diverse (artisanat et industrie, transports, services, agriculture, consommation du secteur de l’énergie et pertes de réseau) - les besoins en électricité de 152000 foyers supplémentaires ou bien alimenter 243511 voitures électriques (20 KWh aux 100 km en parcourant en moyenne 13100 km ; sources : VCÖ et ADAC) durant toute l’année]. 

Production versus consommation

Cette surproduction pour l’année 2014 (cf. tableau) est-elle seulement une exception ou le Tyrol est-il autonome en électricité depuis longtemps ?

Si l’on examine les années 2009 à 2014, on constate une surproduction continue:

 

 

Ces dernières années, le Tyrol a produit nettement plus d’électricité qu’il n’en a consommé. On peut y reconnaître deux tendances importantes : premièrement, la consommation réelle d’électricité est légèrement à la baisse depuis 2005 ; deuxièmement, on observe une augmentation de l’énergie productible annuelle moyenne grâce à la rénovation et au développement de l’énergie hydraulique en particulier.

De 2005 à 2014, le développement de l’énergie hydraulique qui a été réalisé a fait augmenter l’énergie productible annuelle moyenne (= productivité d’une année moyenne) de la production d’électricité d’origine hydraulique régionale de 753 GWh, soit d’environ 11%. En d’autres termes, pendant cette période, la productivité de tout juste trois centrales hydroélectriques de la taille Innstufe Imst-Haiming a été développée grâce à la rénovation et à l’agrandissement d’installations existantes. Le développement de l’énergie hydraulique est donc couronné de succès et en plein essor.

 

La production d’électricité ne cesse d’augmenter, tandis que la consommation suit une tendance inverse : la consommation d’électricité des secteurs les plus importants, à savoir l’artisanat, l’industrie et les foyers, est légèrement en baisse. En 2014, les foyers ont consommé environ 4,2% d’électricité de moins qu’en 2005. Si l’on prend en considération le fait que le nombre de foyers a augmenté de 11,9% de 2005 à 2014, on note même une réduction de la consommation d’électricité (spécifique à ces foyers) de 14,4%. De toute évidence, les foyers, tout comme les secteurs de l’industrie, de l’artisanat, des transports et de l’agriculture font leurs devoirs et font continuellement des économies d’énergie. Uniquement la consommation propre d’électricité du secteur de l’énergie a nettement augmenté (de 28,2%).

 

Combien de tronçons de cours d’eau peuvent alors encore être utilisés au Tyrol sans réduire considérablement la qualité de vie des générations futures ?

 

Qualités écologiques et paysagères de nos cours d’eau

Le réseau des cours d’eau du Tyrol avec des bassins versants de plus de 10 km2  a une longueur totale de 3984 km. Environ un quart de ce réseau seulement (1079 km) est en très bon état écologique ; l’état écologique de plus de la moitié de ces cours d’eau (55%, soit 2193 km) s’est tellement dégradé à cause des centrales électriques et des aménagements réalisés qu’il y a obligation légale de rénovation.

 Environ 32 % (1265 km) de ces cours d’eau de grande taille du Tyrol se trouvent dans des « zones protégées », c’est-à-dire qu’ils prennent leur source dans des réserves naturelles du Tyrol et que le tronçon de cours d’eau suivant présente un caractère naturel ou semi-naturel. 1,1% du réseau des cours d’eau est classé parmi les portions de cours d’eau uniques ; environ 6,2% ont obtenu la distinction « très rare » dans des études du Land Tirol.

Dégradations sur nos cours d’eau dues à la retenue d’eau, à l’éclusée et au débit réservé

Le graphique ainsi que la description comprennent seulement les dégradations sur nos cours d’eau qui sont classées comme étant graves du point de vue de leur nature et de leur taille.

2852 km de cours d’eau au Tyrol (71,6%) présentent des déficits écologiques en raison de leur utilisation à des fins énergétiques. 423,4 km de ces tronçons présentant des déficits se trouvent déjà dans les zones protégées présentées, qui devraient être en fait préservées - du point de vue de la Haute Autorité environnementale du Tyrol - d’utilisations à des fins énergétiques de grande importance dans l’esprit d’un développement durable.

En tout au Tyrol, 1016 centrales hydroélectriques et 2691 captages d’eau (micro-centrales incluses) sont mentionnés dans le registre des eaux.

 

 

Conclusions de la Haute Autorité environnementale du Tyrol

Au Tyrol, il ne reste presque plus de tronçons de cours d’eau de grande taille qui ne soient pas fortement détériorés par la production d’énergie. Il s’agit par exemple des parties amont de l’Ötztaler Ache et de la Lech ; de l’Isel ; du bassin versant de la Brandenberger Ache ; de la Großache ainsi que de la partie tyrolienne de la Leutascher Ache et de l’Isar.

Si l’on confronte ces tronçons de cours d’eau avec différentes valeurs écologiques telles que  les zones de protection des eaux, les très bons états écologiques, les tronçons de cours d’eau uniques et très rares, on se rend très rapidement compte que la marge de manœuvre pour de nouveaux projets d’installations hydroélectriques sans répercussions considérables sur l’environnement est très faible. La rénovation ou bien l’agrandissement - respectueux de l’environnement - d’installations existantes (ex : agrandissement des centrales de Finsingbach, de Bruckhäusl, de Mühlen an der Sill, etc.) ou bien de nouveaux projets - respectueux de l’environnement - d’installations hydroélectriques sur des tronçons de cours d’eau déjà détériorés (ex : centrale de Stanzertal an der Rosanna) sont une meilleure alternative pour la Haute Autorité environnementale du Tyrol que de nouveaux projets d’installations hydroélectriques sur des tronçons de cours d’eau encore naturels ou semi-naturels. Et ce d’autant plus que nous souhaitons transmettre quelques rares rivières - aussi naturelles que possible - aux générations futures.

 

Positions et recommandations

À partir des faits et des données se rapportant à la production et à la consommation d’électricité, à l’écologie et aux déficits existants sur nos cours d’eau, la Haute Autorité environnementale du Tyrol propose les positions et les recommandations suivantes (exception : « mini-centrales » pour l’alimentation isolée de refuges par exemple) :

 

 

Positions

•    De nouvelles prises d’eau de centrales uniquement en dehors des zones de protection des cours d’eau des réserves naturelles du Tyrol ;

•    Aucune nouvelle prise d’eau sur des tronçons de cours d’eau, dont le très bon état de certains éléments (ex : bilan hydrologique, poissons, etc.) pourrait se dégrader ;

•    Aucune dégradation importante de tronçons de cours d’eau particulièrement rares, uniques ou importants pour l’ensemble de l’Autriche du point de vue biologique ;

•    De nouvelles centrales hydroélectriques uniquement sur des rivières ayant un débit hivernal moyen de plus de 50 litres par seconde ;

•    Aucune nouvelle centrale hydroélectrique sur nos grands cours d’eau, qui réduit le transit des poissons locaux.

 

Recommandations

 •    Réglementation légale de zones interdites à l’énergie d’origine hydraulique (= zones de protection des cours d’eau)

•    Implication de toutes les parties prenantes préalablement aux procédures d’autorisation : Comme les centrales hydroélectriques « retirent » pour ainsi dire un bien précieux à la collectivité (rivières et fleuves ayant un équilibre naturel opérationnel) et que les conséquences éventuelles de leur utilisation (intervention dans le régime du charriage, modification de la nappe phréatique, mesures de protection des rives supplémentaires, ressources halieutiques limitées, etc.) doivent être de nouveau assumées par la collectivité, une véritable implication des parties prenantes et le respect des intérêts spécifiques respectifs sont une nécessité sociale selon notre point de vue.

•    Indication de la production énergétique dans les unités physiques correspondantes (ex : joule ou bien kWh) et non pas en « nombre de foyers alimentés » car les Tyroliens sont déjà plus qu’alimentés en énergie.

 

Énergie hydraulique des cours d’eau au Tyrol

Photos des tronçons de cours d’eau avec une procédure d’autorisation en cours

 

 

L’Isel en aval de la prise d’eau projetée (remarque : la procédure est actuellement interrompue).
Tronçon élargi de l’Isel en aval de la restitution des eaux projetée
La Schwarzach dans la zone prévue pour le captage d’eau de la centrale Defereggental
La Schwarzach en amont de la restitution des eaux projetée
Cascades sur un tronçon de la rivière Kalserbach au niveau de la dérivation projetée par la centrale de Haslach.
Tronçon ramifié de la rivière Kalserbach avec des tamaris au niveau de la dérivation projetée
Cascades continues sur un tronçon de la rivière Winnebach au niveau de la dérivation projetée par la centrale SKW Kühtai
Prise d’eau projetée sur la Winnebach (sur l’image à droite) au fond d’une haute vallée magnifique (agrandissement de la centrale SKW Kühtai)
Prise d’eau projetée au niveau d’un grand rocher sur la Fischbach (agrandissement de la centrale SKW Kühtai)
Tronçon ramifié de la Fischbach doté d’une importante fonction récréative situé en aval de la prise d’eau projetée
La Gurgler Ache au niveau du barrage projeté (agrandissement de la centrale KW Kaunertal).
La Venter Ache au niveau du barrage projeté (agrandissement de la centrale KW Kaunertal).
L’Inn près de Polling : zone du barrage de retenue de la centrale Mittlerer Inn projetée
La Achstürze près de Tumpen : dérivation de la centrale Tumpen-Habichen déjà autorisée
L’extraordinaire source de la Schranbach, également zone de l’ouvrage de la prise d’eau projetée (agrandissement de la centrale SKW Kühtai).
La charmante vallée de Platzertal, sauvage et isolée du monde, également zone prévue pour le pompage-turbinage projeté (agrandissement de la centrale KW Kaunertal)

Dernières nouvelles

Pilzwanderungen mit einem Experten, Igls

17.07.2017

Igls, Parkplatz Tennisplatz Pilze sind das ganze Jahr über zu...

Pour en savoir plus >>

Errichtung der Deponie Rosshag, Ginzling

05.07.2017

Zur Deponierung des beim Bau der Unteren Tuxbachüberleitung...

Pour en savoir plus >>

Pistenverbesserung und Schiübungsgelände am Thurntaler, Sillian

04.07.2017

Das neue Schiübungsgelände soll im Bereich geschützter Quellfluren...

Pour en savoir plus >>

Projekt Natur Refugia Obernbergersee, Obernberg am Brenner

02.06.2017

Die Tiroler Umweltanwaltschaft setzt sich seit Jahren für einen...

Pour en savoir plus >>

Helle Not Wanderausstellung 2017-Tannheim

17.05.2017

Kultur- und Naturzentrum – Felixe Minas Haus, Ausstellungsraum Höf...

Pour en savoir plus >>

9. Tiroler Umweltfrühstück, 25.04.2017 - "Wildnis und Liebe"

03.05.2017

Referent: Dr. Andreas Weber Wie können wir liebevoller mit der Welt...

Pour en savoir plus >>