Royaume des fleurs

Coordinatrice du projet

Mag. Stefanie Pontasch, PhD

Mobile : 0680 2078728

Courriel : s.pontasch(at)tiroler-umweltanwaltschaft.gv.at

 

Partenaires du projet

Agriculteur et exploitant sur place ; communes

 

Durée du projet

1er septembre 2015 – 0000

Prairies fleuries

 

L’agriculture traditionnelle a jadis rendu possible la diversité du monde vivant et du paysage. De nos jours, les surfaces sont de plus en plus uniformisées à cause de l’optimisation de la production. En raison de l’agriculture intensive (fauche répétée et apport intensif d’engrais), rares sont les espèces qui peuvent survivre. Par conséquent, la diversité des espèces diminue - tout comme les paysages hétérogènes, florissants, colorés et pleins de vie.

 

Pour combattre cette tendance, on nécessite des biotopes dans les prairies présentant des structures exigeantes du point de vue écologique au sein d’un paysage uniformisé dédié à l’agriculture intensive. Ces surfaces offrent un habitat aux espèces animales et végétales devenues rares ou menacées, deviennent un refuge, facilitent les migrations entre les habitats existants et contribuent ainsi de manière décisive à la préservation de la biodiversité. Les prairies fleuries multicolores augmentent par ailleurs l’attractivité du paysage.

 

L’objectif de la Haute Autorité environnementale du Tyrol est de créer de telles prairies fleuries comme des corridors écologiques. En fauchant moins et en mettant moins d’engrais, on procède à l’extensification des surfaces autrefois dédiées à l’agriculture intensive et des plantes plus variées apparaissent à long terme. Toute espèce végétale supplémentaire est source de nourriture ou habitat pour dix espèces animales ! Grâce à l’extensification et à l’augmentation de la variété des plantes, on assure la survie de différentes espèces animales telles que les papillons, les abeilles, les bourdons, les sauterelles etc. et les prairies redeviennent bruyantes et pleines de vie.

 

 

Mesures concrètes

 

•    Extensification des surfaces (réduction de la fertilisation et de la fauche)

•    Contribution à la formation de la structure des sols par l’ensemencement de mélanges de semences adaptés au terrain

•    Élaboration d’une méthode grâce à laquelle on peut créer une prairie fleurie riche en biodiversité assez rapidement

 

 

Projets

 

•    Comparaison de techniques d’ensemencement : aménagement d’une prairie fleurie à Going am Wilden Kaiser

•    Aménagement d’une prairie fleurie à Ebbs

•    Suivi de la protection de la nature à Natters

•    Aménagement d’une prairie mellifère à Uderns

 

 

Bandes fleuries en bord de chemin

 

Les bords de chemins fleuris et colorés, les ronds-points et les bordures constitués de plantes locales sont des espaces écologiques précieux dans une commune, enrichissant le paysage urbain et procurant des émotions positives et de la joie de vivre.

Le projet pilote de la commune de Rankweil (Vorarlberg), suivi par le biologiste et auteur Dr. Reinhard Witt, le prouve de manière étonnante. Les bandes fleuries constituées de plantes sauvages abritent un grand nombre d’abeilles sauvages ; on a même pu y détecter la présence d’espèces qui était déjà considérées comme éteintes. En effet, contrairement aux plantes exotiques, les plantes sauvages offrent nourriture et habitat à un grand nombre d’animaux. Ainsi, l’aménagement de bandes fleuries à partir de semences d’origine locale et issues d’un territoire géographiquement proche favorise le retour de la biodiversité. De plus, l’entretien de bandes fleuries est moins contraignant et au total moins coûteux que celui de massifs de fleurs traditionnels. Être proche de l’état naturel au lieu de loin de l’état naturel - gagnant sur tous les plans !

La Haute Autorité environnementale du Tyrol s’efforce à éveiller l’intérêt des communes du Tyrol pour les nouvelles possibilités d’aménagement de bandes fleuries multicolores constituées de plantes sauvages durables durant des décennies dans les espaces verts publics ; et par ailleurs à les aider de manière professionnelle à à réaliser ce projet. L’objectif est  de créer des bandes fleuries de petite surface précieuses du point de vue écologique dans la commune. Celles-ci contribuent, comme des ponts fleuris, à la préservation de la biodiversité et procurent de la joie de vivre. Les personnes intéressées sont invitées à contacter Stefanie Pontasch sans engagement.

 

 

Semis d’une prairie de fleurs sauvages

 

On peut également réaliser une bande fleurie dans son jardin. Ci-dessous, vous trouverez des conseils pour bien réussir son aménagement. En effet, deux facteurs sont essentiels pour la réussite : la préparation du sol et les semences. Veillez à ce que les semences soient d’origine locale et adaptées à la région et aux conditions climatiques.

 

 

Préparation du sol

 

Un sol aéré est important afin que les jeunes pousses aient assez de place et de lumière. Vous pouvez lire ci-dessous les conseils du Dr. Reinhard Witt sur la préparation du sol.

 

 

Zones dépourvues de végétation :

 

Sur du gravier, des gravillons ou du sable, on peut ensemencer directement après avoir appliqué une couche de compost (2 cm de compost vert de qualité supérieure).

 

 

Zones  riches en végétation :

 

On doit enlever la végétation existante avant l’ensemencement. La méthode adéquate dépend de la superficie du terrain, de l’accès au matériel pour le semis et de la présence de plantes indésirables.

 

 

•    Suppression de la couche de gazon sur des sols exempts de mauvaises herbes. On enlève la couche de gazon avec les racines. Pour ce faire, on coupe les plaques de gazon et on les retire soit en bêchant à la main (pour les petits terrains) soit au motoculteur (pour les terrains plus grands).

 

 

•    Destruction de la couche végétale sur des sols exempts de mauvaises herbes. La végétation est détruite à la machine par fraisage répété ou à la main par ratissage.

On peut à présent apporter du sable aux sols particulièrement fertiles ou aux sols argileux et ainsi les appauvrir. On conseille dans ce cas d’incorporer environ 5 à 10 cm de sable dans les 20 premiers centimètres de terre.

 

 

•    Méthode Burri pour des sols riches en substances nutritives et en mauvaises herbes. On détruit et on enlève la végétation (avec un motoculteur, une charrue, un cultivateur, une machine à bêcher ; profondeur du travail : 15-20 cm). Ce premier labour profond (en septembre avant l’année du semis, jusqu’en février au plus tard l’année du semis) est complété par plusieurs façons superficielles. On laisse les mauvaises herbes germer à plusieurs reprises et dès la réapparition de germes, on détruit et on enlève de nouveau la végétation. Après le dernier passage, on laisse reposer le lit de semis bien appuyé pendant trois semaines afin d’assurer le passage de l’eau dans le sol. Le semis se fait ensuite sur un sol ameubli entre la fin avril et la mi-juin au plus tard.

 

 

Méthode d’ensemencement en îlots et en bandes :

 

Grâce à la méthode d’ensemencement en îlots et en bandes, on peut augmenter la biodiversité d’une prairie plus grande. Dans des prairies déjà existantes, on prépare de petits îlots (environ 1-2 m2) ou des bandes (environ 3 m) comme indiqué plus haut et on sème différentes plantes sauvages. Celles-ci se répandent par la suite dans la prairie à raison d’un mètre par an. Informations supplémentaires ici.

 

 

Date du semis :

 

•    Généralement entre mars et septembre (selon les gelées)

•    Pour la méthode Burri, uniquement de la fin avril et la mi-juin au plus tard.

 

 

Recommandations pour les semences de plantes sauvages

 

De nombreux mélanges de semences traditionnels contiennent des plantes non-indigènes ou des plantes de culture. On devrait éviter d’utiliser de tels mélanges parce que les plantes exotiques n’offrent de la nourriture qu’à de rares d’animaux locaux et que l’influence sur la variété génétique locale ne peut pas être évaluée.

Les plantes sauvages sont des fleurs et des herbes locales qui se sont adaptées à un territoire particulier pendant des générations. Lors du choix de la semence, il est donc important de veiller à ce qu’elle contienne des graines de plantes sauvages typiques pour la région et à ce qu’elles proviennent d’une culture géographiquement proche (régionale).

 

REWISA (Regionale Wildpflanzen und Samen / Plantes sauvages et semences régionales), signifie variétés de plantes locales avec label de qualité. Dans plus de 20 entreprises membres situées en Haute-Autriche, en Basse-Autriche, en Styrie et en Carinthie, Rewisa offre un grand nombre de plantes sauvages, de semences de plantes sauvages et d’arbustes régionaux. La culture et la récolte des plantes sauvages se fait dans l’une des 10 ensembles géographiques qui se différencient de par la géologie, la géomorphologie et les espèces et les habitats  (ex : les Alpes calcaires de l’ouest, convenant à des sites au nord de l’Inn ; Alpes centrales convenant à des sites au sud de l’Inn)

 

Fournisseurs de semences certifiées REWISA :

Voitsauer Wildblumensamen (DI Karin Böhmer, Voitsau 8, 3623 Kottes-Purk)

Kärntner Saatbau GenmbH (Krassnigstraße 45, 9020 Klagenfurt)

Vous trouverez une liste exhaustive de toutes les entreprises vendant des semences, des plantes et des arbustes certifiés REWISA sur le site de REWISA.

Les semences de plantes sauvages, qui sont produites dans la région « Alpes et Préalpes » dans le sud de l’Allemagne, peuvent également être utilisées dans les Alpes calcaires du nord en raison des similitudes géographiques.

 

Fournisseurs de semences de qualité supérieure orginaires des Alpes et Préalpes en Allemagne :

Rieger-Hofmann ® GmbH (In den Wildblumen 7-11, D-74572 Blaufelden-Raboldshausen)

Syringa Duftpflanzen und Kräuter (Brigitte Dietrich, Untere Gräben 1 (Gärtnerei), Bachstraße 7 (Büro), D-78247 Hilzingen-Binningen)

 

Nous vous souhaitons bonne chance pour l’aménagement d’une surface fleurie riche en espèces !

 

Sources

Witt, Reinhard: Natur für jeden Garten. 10 Schritte zum Natur-Erlebnis-Garten. Planung, Pflanzen, Tiere, Menschen, Pflege. Das Einsteiger-Buch. Naturgarten Verlag Ottenhofen, 2. Auflage 2015

Witt, Reinhard: Nachhaltige Pflanzungen und Ansaaten. Kräuter, Stauden und Sträucher. Für Jahrzehnte erfolgreich gärtnern. Naturgarten Verlag Ottenhofen, 4. Auflage 2015

Witt, Reinhard: Die Ökoflächen der Gemeinde Haar. Investitionen in nachhaltige Artenvielfalt. Ein naturnahes Pflegekonzept von Dr. Reinhard Witt. 2011

www.wildblumenburri.ch

 

Informations supplémentaires :

•    Recommandations pour les semences de plantes sauvages adaptées à la région sur pdf

Dernières nouvelles

Errichtung des Almweges Hochalmweg II, Walchsee

03.10.2017

2009 wurde der Hochalmweg I von der Feldalm zur Hochalm im...

Pour en savoir plus >>

Verrohrung des Mühlbachls, Jungholz

29.09.2017

Auch wenn es sich "nur" um die Verrohrung eines Baches auf...

Pour en savoir plus >>

Entnahme von Teilen der Ufer-Tamariske, Isel-Einzugsgebiet

26.09.2017

Die Tiroler Wasserkraft AG möchte für weiterführende Genstudien Teile...

Pour en savoir plus >>

Errichtung der Deponie Rosshag, Ginzling

05.07.2017

Zur Deponierung des beim Bau der Unteren Tuxbachüberleitung...

Pour en savoir plus >>

Pistenverbesserung und Schiübungsgelände am Thurntaler, Sillian

04.07.2017

Das neue Schiübungsgelände soll im Bereich geschützter Quellfluren...

Pour en savoir plus >>

Projekt Natur Refugia Obernbergersee, Obernberg am Brenner

02.06.2017

Die Tiroler Umweltanwaltschaft setzt sich seit Jahren für einen...

Pour en savoir plus >>